NOS MISSIONS

La Commission exerce des fonctions de concertation, de consultation, d’évaluation, de proposition en matière de promotion, de protection et de défense des droits humains et d’examen des requêtes concernant les allégations de violations de droits humains. A ce titre, elle est chargée :

D’effectuer la vulgarisation des instruments et des documents relatifs aux droits humains ;
D’effectuer les campagnes d’information et de sensibilisation de l’opinion publique sur les droits humains ;
De participer à l’élaboration des politiques et à la mise en œuvre des programmes concernant l’éducation aux droits humains dans les différents ordres d’enseignement ;
D’effectuer des études et les recherches sur les droits humains ;
De sensibiliser les acteurs publics sur le respect des droits humains ;
De renforcer les capacités techniques des acteurs intervenant dans le domaine des droits humains ;
D’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les situations de violations des droits humains et le cas échéant proposer toutes initiatives tendant à y mettre fin ;
De recevoir des plaintes individuelles ou collectives sur toute allégation de violations des droits humains et de diligenter des enquêtes sur les cas de violation des droits humains ;
D’orienter les plaignants et les victimes et offrir l’assistance juridique à ceux qui la demandent ;
De procéder si possible à la conciliation entre les parties en cas de violation des droits humains ;
De contribuer au respect des droits humains dans les lieux de privation de liberté à travers les visites à l’endroit des autorités compétentes ;
de fournir aux pouvoirs publics, soit à la demande des autorités concernées soit de sa propre initiative, es avis, recommandations et propositions concernant toutes questions relatives à la promotion et à la protection des droits humains sur les propositions, projet de loi et règlement initiés et non encore adoptés ;
d’attirer l’attention des organes de l’Etat sur la soumission à temps des rapports dus aux organes de traités ainsi qu’aux mécanismes des droits humains et contribuer à l’élaboration desdits rapports dans le respect de l’indépendance de la commission ;
De produire les rapports alternatifs aux instances régionales et internationales de promotion et de protection des droits humains ;
De développer des réseaux et les relations de coopération avec les institutions nationales et internationales, les organisations de la société civile au plan national et international poursuivant les mêmes objectifs ;
de contribuer à la mise en conformité et l’harmonisation de la législation, des règlements et des pratiques nationales avec les instruments internationaux relatifs aux droits humains auxquels le Burkina est parti et à leur mise en œuvre effective, le cas échéant ;
D’encourager l’Etat à ratifier les instruments internationaux relatifs aux droits humains et à adhérer à ces textes ainsi qu’à mettre en œuvre au plan national.